La France championne d’Europe !

La France championne d’Europe !

18 points. L’équivalent d’une médaille d’argent. Tel est l’écart infime qui sépare au final, après cinq jours de compétition, la France de l’Italie ! En 2011, à Alicante, les Italiens avaient devancé les Bleus de quelques points. Cette fois, c’est le scénario inverse qui se produit et les Français sont champions d’Europe, pour la première fois de leur histoire ! Mardi matin, les Bleus comptaient une centaine de points de retard sur les Transalpins, mais les dernières épreuves au programme étaient censées les avantager, à commencer par les beach flags sur le sable.

Florian Delahaye confirme

Et cela s’est vite confirmé ! Sur une plage qui avait porté bonheur aux tricolores, en 2013, avec un triplé européen chez les juniors (M.Tissier – J.Cier – J.Fournex), les seniors français se montrent irrésistibles. Comme en 2017, Florian Delahaye monte sur la 3e marche du podium, un jour après l’argent sur le sprint ! Et Dylan Vialettes se faufile dans le top 5, les deux sauveteurs apportant des points précieux dans l’escarcelle des Bleus. De son côté, Eva Colmont ramène 20 points (comme d’habitude) en décrochant l’or, au lendemain de sa victoire sur le sprint. Mais la bataille est rude sur les flags, car Noemi Rodriguez (ESP) et Jasmin Dziuron (ALL) offrent une belle résistance. Avec ce nouveau succès, Eva étoffe un palmarès déjà impressionnant.

La « remontada » est lancée

La journée commence bien, reste à en faire de même sur la mer Adriatique, plus calme que lundi…La remontada est lancée ! Les finales du relais bouée tube voient les garçons animer la course, avec un départ tonitruant de Jérémy Badré. Dylan Vialettes (palmeur), Antoine Laurendeau et Florian Delahaye finissent le travail et offrent l’argent à la France. Même réussite lors des finales de la planche. Margaux Fabre s’affirme comme une sauveteuse de plus en plus polyvalente (piscine-côtier) et devient une des Européennes les plus performantes en mer. Son départ sur cette finale planche en atteste. Elle tient tête à l’élite et termine 3e de la finale ! Cerise sur le gâteau,  Camille Rosa-Perotteau effectue un retour impressionnant et prend la 4e place.

Margaux Fabre est partout !

Chez les garçons, Mathieu Rollet dispute sa première finale internationale mais cela ne le perturbe guère. Comme à l’accoutumée, il part très fort et s’échappe avec Lewis Rosewell, le grand favori. Mathieu revient à sa hauteur sur le final, mais un dernier run lui est préjudiciable. Il est tout de même vice-champion d’Europe open en planche ! Dans la foulée, l’épreuve reine (oceanman/woman) réussit aux Françaises. Margaux continue d’impressionner les observateurs et finira par partager la 3e marche du podium avec Itziar Abascal. La victoire revient à Judit Vergés (ESP) devant Katherine Zinck Leth Espensen (DAN).

Instauration d’un relais mixte

Les relais Taplin corroborent la bonne santé du sauvetage hexagonal. Un temps en tête, les filles (Camille Rosa-Perotteau – Magali Rousseau – Margaux Fabre – Eva Colmont) se parent d’argent. De même, le relais masculin se révèle très efficient. Renaud Bodier, Antoine Laurendeau, Mathieu Rollet et Florian Delahaye décrochent le bronze, après avoir eux-aussi fait la course en tête. Le relais mixte constitue la grande innovation de ces championnats, en point d’orgue de la compétition. Antoine Laurendeau finit ces Euros en trombe et lance magistralement la France. Margaux Fabre en planche, Camille Rosa-Perotteau en surfski et Florian Delahaye au sprint apportent une nouvelle médaille de bronze.

Retour à Riccione en 2020

Que de points obtenus sur cette ultime journée ! Le suspens est total avant l’annonce du résultat final, puis la délivrance intervient : la France termine en tête du classement par équipes ! L’Allemagne, 3e nation, n’est qu’à 66 points des Français. C’est dire si la compétition s’est jouée à peu. Les Britanniques, les Irlandais et les Espagnols ont été redoutables sur le côtier mais affichaient trop de retard, après les épreuves en piscine. Bravo à tous les athlètes de cette équipe de France, mais aussi aux coaches, kinés, officiels et autres membres de l’encadrement ! La performance est historique. Cette grande première vient récompenser le travail de la FFSS dans son ensemble. Une excellente nouvelle, à un an des mondiaux, prévus sur ce même site à Riccione.  BM

Photo Cathy Rollet